Après plusieurs heures de recherche sur Internet, il se dégage plusieurs principes à respecter :
    * Il faut une certaine longueur de tuyau, la plupart des sites indiquent qu'il faut  20 m au minimum.
    * Il faut un tuyau de diamètre élevé de 180 mm à 200 mm
    * En ce qui concerne la profondeur, plus on enterra le tuyau, plus la température sera stable, elle variera très peu en été comme en hiver.
    * Plus l'air, qui circule à l'intérieur du tuyau, se déplace lentement, plus l'échange thermique sera bon, certains sites parlent de 3m/s.
    * Du fait qu'on met de l'air chaud dans un milieu froid il peut y avoir de la condensation.
    * Enfin, peut-il y avoir une notion d'appauvrissement calorifique ?

Malheureusement lorsque j'ai décidé de me lancer dans ce projet je n'ai pas trouvé d'exemple sur Internet de personne qui, comme moi, ont décidé de raccorder le puits canadien a une V. M. C. double flux.
Le défaut du puits canadien est de ne pas répartir l'air uniformément dans toute la maison.
Ma maison est équipée d'une V. M. C. double flux qui répartie l'air uniformément. L'idée loufoque m'est venue alors de raccorder mon puits canadien a l'entrée de ma V. M. C.
 
Principe